//taboola

F1: Les dessous de la stratégie Red Bull sur les contrats pilotes

8 octobre 2023 à 13:50 par Marc Limacher

0
S’affranchir d’Alpha Tauri et augmenter les investissements de Red Bull, telle est l’ambition des dirigeants de la structure, parmi lesquels Christian Horner.

L’annonce du line-up de la Scuderia Alpha Tauri pour 2024, avec la signature de Daniel Ricciardo et Yuki Tsunoda, démontre la nouvelle orientation de Red Bull dans la construction de ses duos de pilotes. Le duo de l’équipe italienne, qui sera rebaptisée par apport de capital à la fois du groupe Hugo Boss et l’intronisation, de plus en plus probable de la société Adidas AG, est composé d’expérience et de fougue.

Daniel Ricciardo, revenu dans le giron Red Bull en début d’année, avait signé un accord pour cette fin de saison à 500 000 euros par course, afin de faire remonter au classement constructeur la petite scuderia. Yuki Tsunoda, entame sa troisième saison en 2023, rapide, il souffre du manque de performance de ses châssis depuis deux saisons maintenant. Mais, son cas a été fortement débattu en interne. Il y a quelques mois encore, son départ était une quasi-certitude. Mais une discussion avec Honda a rapidement fait évoluer le cours des événements.

Le budget d’Alpha Tauri 2024 doit s’affranchir de Red Bull

Depuis le début de l’année, la nouvelle direction de Red Bull AG, a donné sa feuille de route à Peter Bayer, le nouveau patron de la marque Alpha Tauri : il faut privatiser l’équipe italienne. Le modèle de la marque Alpha Tauri, n’a pas permis de réaliser ce projet, Red Bull continuant d’injecter 45 millions d’euros dans le budget, selon les données du livre Business Book GP, dans son édition 2023. Le pétrolier polonais, PK Orlen a permis de construire un début de futur budget cette saison et à l’avenir. La signature de Laurent Mekies, comme nouveau team principal introduit le début d’une nouvelle ère. En parallèle, l’équipe est valorisée à 800 millions d’euros et cherche des capitaux pour moderniser ses outils. Techniquement, la prochaine monoplace sera conçue directement dans l’usine Red Bull à Milton Keyne en Angleterre. Afin de réduire les coûts.

Honda paiera le salaire de Tsunoda

Dans sa course à l’argent, un fait existe. Depuis 2022, le constructeur japonais Honda participe modestement au budget de l’équipe italienne. Entre 5 et 8 millions d’euros, principalement pour des questions de marketing. Du côté de Red Bull, on se souvient qu’en 2021, c’est 25 millions d’euros qui avait été injectés dans le budget d’Alpha Tauri. Sachant que pour 2024 et 2025, Honda cherche à valoriser son investissement F1, les discussions ont logiquement été lancée et l’avenir de Yuki Tsunoda a été abordé. La prolongation 2024 et l’option 2025 du pilote japonais sera intégralement financée par le constructeur nippon. On estime le contrat à 5 ou 6 millions d’euros par saison.

Un avatar du contrat Perez/Telmex/RBR

Red Bull n’aura qu’à honorer le contrat de Daniel Ricciardo, estimé à 12 millions d’euros pour 2024. Le contrat Tsunoda – Honda est un avatar de celui de Perez – Telmex, depuis 2021. L’opérateur mexicain, propriété de la première fortune du pays, Carlos Slim, injecte entre 20 et 25 millions d’euros dans le budget de Red Bull Racing. Ce dernier paie Perez à hauteur de 10 millions. S’engageant seulement sur les primes (victoires et titre constructeur). Cela a permis à l’équipe autrichienne de signer un contrat record de 5 ans avec Max Verstappen, estimé à 50 millions d’euros dès 2024.

Vous aimerez aussi:  ASSE: Le sponsor majeur des Verts placé en redressement judiciaire


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑