Les 5 plus gros contrats pilotes de l’histoire de la F1

26 octobre 2022 à 20:20 par Marc Limacher

0
Avec l’inflation et sur la durée, Kimi Raikkonen a signé en 2017 avec Ferrari, le plus gros contrat de l’histoire de la F1.

Alors que la presse football échange sur la rémunération de Kylian Mbappé, qui a paraphé un contrat jusqu’en 2026 avec le PSG d’une valeur, estimé par Le Parisien, à 630 millions d’euros, c’est l’occasion pour nous à Sportune en partenariat avec le Business Book GP de dresser le comparatif, avec les plus gros contrats de l’histoire de la Formule 1.

Précision d’importance, les calculs ci-dessous reposent sur l’ajout de l’inflation et le fait qu’aujourd’hui, 1 euro à l’équivalence d’1 dollar, ce qui facilite les conversions. Si Lewis Hamilton dispose de la plus grosse rémunération des pilotes en compétition cette saison 2022, à 70 millions d’euros (salaire + primes), son contrat actuel a pour valeur de 140 millions. Presque autant que le contrat 2017-2020 de Sébastian Vettel avec Ferrari, qui cumulait 152 millions d’euros.

Durant les années 90, le plus gros contrat signé était celui de Michael Schumacher avec Ferrari pour les saisons 1996 et 1997, d’une valeur de 93 millions d’euros. Il est suivi d’Alain Prost, toujours chez Ferrari, entre 1990 et 1992, à 79 millions d’euros au total. Puis, Ayrton Senna chez McLaren de 1988 à 1990, à 58 millions d’euros et Nigel Mansell chez Ferrari entre 1989 et 1990, pour un total de 50 millions d’euros. Mais ces chiffres sont depuis largement dépassés. Beaucoup de contrats cumulés depuis une quinzaine d’année ont une valeur de 100 à 150 millions d’euros sur une durée de 3 ou 5 ans.

Voici le top 5 des plus gros contrats signés dans l’histoire de la Formule 1:

1. Kimi Raikkonen (Ferrari entre 2007 et 2010) : 285 millions d’euros.

Les agents du pilote finlandais ayant décidé de changer la devise, passant du dollars à l’euro en 2006, le salaire de base était fixé à 61 millions d’euros et évoluant jusqu’à 96 millions d’euros (record absolu). En 2010, le pilote toucha une prolongation de son contrat signé en 2007, obtenant l’équivalent aujourd’hui de 54 millions d’euros, pour ne pas courir en Formule 1.

Vous aimerez aussi:  PSG: En baril de pétrole, combien coûtent les joueurs du PSG au Qatar ?

2. Max Verstappen (Red Bull entre 2024 à 2028) : 250 millions d’euros

C’est le nouveau contrat record signé l’an dernier par le nouveau double champion du monde, mais qu’il ne touchera que dans deux ans, soit 50 millions d’euros par saison. Le contrat actuel a une valeur de 100 millions d’euros à titre de comparaison et il se termine fin 2023.

3. Michael Schumacher (Ferrari entre 2004 et 2006) : 240 millions d’euros

La particularité de ce contrat de trois saisons est qu’il n’a pas été négocié. Luca di Montezemolo, au nom de Ferrari, a proposé l’accord et il a été accepté rapidement. Pour information, la dernière année, si Michael Schumacher avait été titré pour la 8ème fois face à Fernando Alonso, il aurait touché à l’équivalence d’aujourd’hui, la modique somme de 82 millions d’euros!

4. Michael Schumacher (Ferrari entre 2000 à 2003) : 233,2 millions d’euros

A l’époque, c’est le contrat sur 4 ans le plus incroyable signé. Ferrari avait alors réagi à un possible transfert de son pilote chez McLaren-Mercedes, en proposant cet accord record.

5. Lewis Hamilton (Mercedes entre 2016 à 2020) : 210 millions d’euros

Un contrat évolutif augmentant à chaque titre, débutant à 36 millions d’euros en 2016 et se terminant en 2020 à l’équivalent de 51 millions d’euros d’aujourd’hui (47 millions à l’époque).

Notons que le 6ème plus gros contrat de l’histoire a été validé une nouvelle fois par Kimi Raikkonen, chez McLaren entre 2002 et 2006. Il est d’une valeur aujourd’hui de 184,2 millions d’euros. Et Fernando Alonso ? son plus gros contrat a été paraphé avec Ferrari entre 2010 et 2023, d’une valeur totale de 142 millions d’euros d’aujourd’hui.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑