//taboola

The Mole: Retour en Mer Blanche du Milieu

2 novembre 2023 à 10:10 par Marc Limacher

0
The Mole, une histoire à cheval entre fiction et réalité à lire sur Sportune.

L’hélicoptère survolait la Mer Méditerranée après un décollage de Bonifacio. Au manche de l’appareil, The Mole, qui l’avait loué le temps d’une journée. Direction le Golfe d’Alghero. A 3 000 pieds, le regard se perdait dans les profondeurs de la « Mer Blanche du Milieu » comme surnommaient dans le passée les peuples arabes, la plus grande mer intercontinentale du monde.

Au loin, se dressait une villa. Située dans une position panoramique sur son propre promontoire. Vue sur la mer. L’hôtel particulier de son ami russe, Dimitri Kombarov. Désormais en exil depuis la Guerre en Ukraine il a trouvé, refuge dans ce somptueux écran du golfe d’Alghero.

The Mole songea a son ami, dépossédé de ses biens de petit oligarque, par un gouvernement croyant son propre récit. La Guerre en Ukraine a accéléré la chasse aux derniers oligarques. Kombarov, basé à Saint-Pétersbourg était jeune et innovant. Mais face à la machine du Kremlin, il était un peu trop indépendant. Lors d’un rendez-vous avec le président Poutine, ce dernier a demandé dans un souffle qui a glacé le sang de Kombarov, qu’il serait judicieux d’évaluer le prix de ses entreprises en Russie. Il a été fixé à 2 milliards. Il ne recevra que 500 millions et un exil.

Au moment ou The Mole pose son appareil, deux hommes en habillé en noir, contrastaient avec l’ambiance baignée de soleil. Ils étaient armés d’un fusil mitrailleur. Malgré la première impression, The Mole a été accueilli avec chaleur par l’un des deux hommes :

– « Bonjour Monsieur, vous pouvez rejoindre notre patron, je m’occupe de votre hélicoptère. »

Le sourire de Dimitri était communicatif. Sa villa était somptueuse, The Mole devait l’avouer avec une pointe d’envie.

– « 36 millions elle m’a coûté, si tu te demandes », lâche son interlocuteur russe, « 25 chambres sur des milliers de mètre carré, j’ai même failli m’y perdre et j’ai préféré habiter un temps dans l’annexe », dit-il en explosant de rire.

Installé face à face dans l’annexe, reconverti en salon de travail pour visiteur, sobrement meublé de blanc, Kombarov sert du thé glacé du bar. Il fait encore chaud en ce début d’octobre, surtout au plein milieu de la Mer Méditerranée en Sardaigne. Qui n’était pas touchée par le vent.

– « Comment se déroule ta nouvelle vie à la FIFA ? », demande The Mole

– « Très bien, c’est justement pour cela que j’ai demandé à te voir. Tu as des affaires avec le Chili ? »

Oui The Mole avait quelques minerais là-bas, mais ce n’était pas une activité très développé. Mais cela permettait d’épouser le nouveau monde du lithium qui explosait depuis quelques temps.

– « Tu sais que la FIFA a désigné les pays organisateurs de la Coupe du Monde 2030 ? »

Vous aimerez aussi:  Real Madrid: En images, 3 projets de rénovation de Bernabeu qui ont été abandonnés

– « Oui, Argentine, Uruguay, Paraguay, Portugal, Espagne et Maroc, bien qu’en Europe, paradoxalement les médias parlent plus des pays européens et moins des pays d’Amérique du Sud. »

– « En effet », songea Kombarov. « Mais si l’Espagne et le Maroc se disputent actuellement pour savoir lequel sera celui qui accueillera la finale de la compétition, il y a un pays qui a été oublié dans cette histoire : Le Chili. »

The Mole resta silencieux. Il comprenait le lien que son ami voulait faire au début de la conversation et décida de la laisser continuer.

– « Le président du Chili, Gabriel Boric, s’est indigné auprès de la FIFA après avoir été snobé par l’instance. Exclu de la compétition comme hôte d’accueil. Le tout sans qu’une communication n’ait été faite. Je sais que Boric a appelé ses homologues du Paraguayen et Argentin, qui ont été aussi étonnés que lui de la décision de la FIFA. »

– « Le Chili a mis de l’argent sur la table ? », demande The Mole

– « Oui on parle de 50 millions de dollars, d’après les sources, mais cela donne une tension diplomatique dans l’obtention de la compétition. En février, le pays était du dossier de candidature avec l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay. Le Chili a participé au projet initial et désormais elle cherche à avoir un dédommagement. »

– « D’autant que si elle n’est pas hôte, elle n’est pas directement qualifiée », exprima The Mole.

– « C’est ça, au contraire des autres qui ont été choisis. Mais c’est un véritable mic-mac. Dernièrement, j’ai entendu qu’en plus de l’Espagne et du Maroc qui se disputent, l’Argentine manœuvre de tout son poids auprès de la FIFA pour qu’elle accueille plus de matchs que le seul d’ouverture qui lui a été attribué. C’est un lutte ouverte, à laquelle l’instance fédérale n’avait pas songé en acceptant ce compromis. »

Après avoir pris une gorgée de Thé glacée, Dimitri Kombarov planta ses yeux acier dans ceux de The Mole. Le sourire en coin.

– « Bon, on parle affaire ? »

The Mole, tourna la tête en direction de la Mer Méditerranée, et estima qu’elle était bien calme. Après plusieurs mois d’absence à gérer ses affaires et diversifier en urgence son portefeuille de sociétés, suite à la guerre en Ukraine. Il était de retour aux affaires sportives.

A suivre…

The Mole est un essai à la frontière de la fiction et de la réalité. Les personnages ou les lieux sont empruntés au réel, mais les situations de jeu relèvent de l’imaginaire et s’inspirent de l’actualité sportive, du moment. La vraie…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑