//taboola

F1: Charles Leclerc et Ferrari, l’histoire de l’augmentation 2023

25 avril 2023 à 9:45 par Marc Limacher

0
Pour calmer la déception de Charles Leclerc, Ferrari a consenti à des efforts financiers, cette saison 2023. Mais rien n’assure que le Monégasque poursuivra chez Ferrari, si les performances ne s’élèvent pas.

Charles Leclerc a bénéficié d’une hausse de son salaire en 2023, cassant la logique de son contrat, en jouant sur les performances de la Scuderia Ferrari, en deuxième partie de saison 2022. Décembre 2020, la Scuderia Ferrari prolonge jusqu’en 2024 le contrat de Charles Leclerc. Une extension qui n’accompagnait pas celle de Sébastian Vettel à l’époque, indiquant un basculement de l’avenir de l’usine de Maranello, au bénéfice du Monégasque. Ce dernier devenant, de facto, le leader naturel des Rouges, au détriment du quadruple champion du monde allemand.

Un contrat évolutif

Le contrat de Leclerc a débuté à 9 millions d’euros, pour augmenter chaque saison, jusqu’à celle de 2024, à 20 millions d’euros. Dans le détail : 9 millions d’euros en 2021, 11 M€ en 2021, 14 M€ en 2022, 17 M€ en 2023 et 20 M€ en 2024. Toutefois, selon les informations de notre partenaire, Business Book GP dans son édition 2023 (sortie ce 25 avril), Charles Leclerc a été augmenté cette saison, au niveau du contrat 2024 qui était prévu, soit 20 millions d’euros.

Le poker italien

La cause étant la deuxième partie de saison de la Scuderia Ferrari. Au Grand Prix de Hongrie, le pilote cumulait 178 points au championnat du monde des pilotes, puis 130 points, à partir du Grand Prix de Belgique jusqu’à celui d’Abu Dhabi. Au cœur de l’été 2022, les relations entre Mattia Binotto, le team principal de l’équipe et Charles Leclerc se sont refroidies. La confiance ne faisait plus partie de l’équation entre les deux hommes. La baisse de performance des monoplaces et la logistique/stratégie de la Scuderia étaient de plus en plus contestés par le pilote.

Durant cette époque, Leclerc s’épanchait souvent à la radio, ou dans les médias, de cette situation qui n’était pas positive. Pour calmer le jeu, Binotto proposa de faire évoluer le contrat du pilote en lui concédant la rémunération de 2024, dès 2023. Par contre, l’annulation de la clause de sortie fin 2023 que souhaitait le Team Principal en échange de cette augmentation et une prolongation jusqu’en 2026, n’a pas été acceptée par l’entourage du Monégasque. Charles Leclerc pourra partir de la Scuderia à la fin 2023 et viser un volant chez Mercedes AMG F1, si ses performances ne sont pas à la hauteur…

Vous aimerez aussi:  PSG: Salaire, valorisation, les chiffres de Bukayo Saka sur le mercato


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑