Quelques exemples d’exercices physiques avant de faire du foot

31 mai 2019 à 14:06 par admin

0

Les professionnels insistent tous sur la nécessité de bien s’échauffer avant de produire un effet sportif. Le mieux étant encore de s’y mettre à plusieurs pour renforcer la cohésion et la motivation.

L’échauffement n’est pas la partie de l’entrainement que les joueurs préfèrent ; ils ont souvent envie de s’affronter sur le terrain et peuvent avoir tendance à bâcler l’exercice physique. Si la routine guette votre équipe et vous souhaitez changer l’ordinaire de vos entrainements, cet article peut vous aider. Voici quelques idées d’exercices de base que vous pourrez adapter à votre idée, en fonction du niveau de votre équipe, de ses attentes, et du temps que vous souhaitez consacrer à votre entrainement.

L’échauffement, une partie de l’entrainement à prendre au sérieux

Si vous voulez éviter de vous retrouver avec des blessures pour la moitié de votre équipe, et l’obligation de faire jouer votre mutuelle toutes les semaines, l’échauffement de l’équipe doit être pris au sérieux et l’exercice physique ne doit en aucun cas être facultatif.

Pas de pitié pour les joueurs qui se présentent l’air de rien avec dix minutes de retard à l’entrainement et espèrent sécher ainsi l’échauffement ! Expliquez-leur que les risques sont trop importants, et donnez-leur le choix entre un échauffement en solo en début de match ou … rentrer chez eux. Le choix sera vite fait !

Exemples d’exercices originaux

Des sites bien conçus proposent quelques exercices physiques faciles à mettre en place auprès de votre équipe, et qui peuvent rompre la monotonie.

Rappel de quelques points à travailler en priorité :

• Le travail sur la vitesse ; nous ne vous apprenons pas qu’il s’agit de la qualité première des joueurs et qu’ils doivent en permanence essayer de la travailler et de l’améliorer. Il s’agit pour eux de performer à la fois sur les deux niveaux :

Vous aimerez aussi:  PSG: Combien vaut désormais Hugo Ekitike sur le mercato ?

• course de fond : être capables de courir pendant 90 minutes, et arpenter en moyenne dix kilomètres par match
• sprint hard : si le légendaire MBappé a réalisé un incroyable sprint de 37 kilomètres/heure durant le match France-Argentine du dernier mondial, la vitesse moyenne d’un joueur est plutôt de 15 kilomètres/heure

D’où l’importance de mettre en place impérativement un circuit training très basique, où les joueurs doivent sauter dans des cerceaux, contourner ou sauter par-dessus des obstacles… laissez libre cours à votre imagination !

A travailler en priorité

Quadriceps, isichio-jambiers et mollet : le trio à ne pas oublier et à traiter en grande priorité.

• Ce sont les quadriceps qui vont permettre à vos joueurs de fléchir les hanches et de stabiliser le genou, qui est une des parties dont les joueurs de foot doivent réellement prendre le plus soin. Il est composé de quatre muscles, le droit fémoral, la vaste latéral, le vaste médial et le crural. On le travaille notamment avec le fameux exercice de la chaise romaine …

• Ischio : les ischios permettent aux joueurs de jouer sur l’extension de la hanche et la flexion du genou ; ils sont composés du biceps fémoral, du semi-tendineux et du semi-membraneux.

Des séries d’exercices pour chauffer les ischios sont donc fondamentales. L’idéal est de posséder pour cela un peu de matériel spécialisé.

• Mollets : les mollets sont les meilleurs alliés du joueur, et doivent faire l’objet d’échauffement particulier ; des exercices faciles d’accès permettront à vos joueurs de prendre de vitesse leurs adversaires

N’oubliez pas que ces échauffements sont aussi fédérateurs au sein de l’équipe, et importants pour cette raison ! Bon match à tous


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑