//taboola

OM: Dans la vitrine du partenariat noué avec Oreca

26 octobre 2023 à 17:35 par Thomas

0
Depuis le début de la saison et pour les cinq prochaines, Oreca a la gestion de la boutique en ligne de l’Olympique de Marseille.

La vitrine d’un boutique en ligne. Derrière ces mots, il y a le dernier partenariat d’envergure noué par la division e-commerce de Oreca, avec l’Olympique de Marseille. Le groupe, né à l’origine dans l’univers automobile, a diversifié dans le temps ses activités aux branches du merchandising et ventes de produits en ligne, ou de l’événementiel. Avec l’OM, le deal veut qu’Oreca prenne la charge de toute la boutique en ligne du club phocéen.

L’OM a confié la gestion de sa boutique en ligne au groupe Oreca

Comprendre que depuis la rentrée, tout le business du club réalisé via sa plateforme digitale incombe au partenaire. A la suite d’un appel d’offre remporté, Oreca a gagné le droit ou la mission, « d’animer la boutique en ligne, de pouvoir proposer le plus d’offres possibles de produits sous licence « Olympique de Marseille » et développer à travers le merchandising OM, l’image et la communauté des fans du club », détaille pour Sportune, Raphael de Chaunac. « C’est une mission assez simple car très identifiée, mais très « challenging », car l’OM a de grandes attentes. Ses fans veulent de beaux produits et les veulent vite. »

« C’est un privilège de travailler avec un club de cette dimension là », développe le vice-président et fils du fondateur d’Oreca. « Nous avons un volet assez large, de l’animation du site, jusqu’à l’animation commerciale, marketing, communication, promotion, référencement et toute la dimension logistique qui est très importante dans le service client. La personnalisation aussi, puisque la plupart des maillots demandés sont personnalisés. »

Quatre grands objectifs à remplir pour le prestataire e-commerce

Charge donc au groupe qui emploie 300 collaborateurs de remplir quatre grand objectifs : le financier qui vise à accroître les recettes de l’activité en ligne, la fidélisation des clients qu’il faut conserver, le taux de développement pour qu’un client qui vient pour un produit en particulier, en achète d’autres et naturellement, la prospection vers de nouveaux publics pour stimuler le chiffre d’affaire.

Vous aimerez aussi:  "Je crois que les extraterrestres existent": Nike dévoile sa 1re pub avec Wembanyama

Si l’Olympique de Marseille est son premier partenaire football et le plus important en volumes de produits et de ventes, Oreca a déjà un large savoir faire en la matière, entre gestion en marque blanche d’espaces en ligne pour des marques automobiles et depuis quelques années dans le rugby, avec la Fédération française de rugby, le Stade Français ou l’ASM Clermont Auvergne. D’autres dans le monde du ballon rond pourraient suivre, mais aucun de la dimension de l’OM, « car il n’est pas un club parmi d’autres chez nous, il est assez prioritaire ».

Deux marques géographiquement proches également réunies sous le programme « 13e Homme »

La collaboration est rendue plus facile par la proximité des deux marques, Oreca ayant son siège à deux pas du circuit automobile Paul-Ricard, au Castellet, dans le Var. « Cela permet une réactivité totale », approuve Raphael de Chaunac. Et c’est aussi la raison de l’adhésion de son groupe au programme « 13e Homme » que mène l’Olympique de Marseille avec ses plus proches partenaires pour réunir l’écosystème local. Une proximité nourricière dans la quête des résultats escomptés.

La réussite de l’association signée pour cinq ans passera quand même par des performances sportives, des hommes de Genaro Gattuso sur le terrain. Car un OM qui gagne c’est plus de maillots, d’écharpes et autres produits dérivés vendus. Et ça, Raphael de Chaunac et ses troupes ne le maîtrisent pas.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑