//taboola

Les 10 plus gros bénéfices de l’histoire du football français

30 avril 2024 à 20:20 par Thomas

0
Il n’y a eu que seize bilans comptables à plus de 10 millions d’euros net de bénéfices dans l’histoire de la Ligue 1.

Autant les déficits de plus en plus conséquents des clubs professionnel du football français se remarquent, autant pour ce qui est des bénéfices, ça ne saute toujours aux yeux. Et même quand ils sont plutôt remarquables, il y a presque toujours un « mais » à ajouter juste derrière.

PSG, Losc, OL, OM ont les records de déficit. Mais…

Par exemple, le PSG a le record de bénéfice net enregistré sur une saison, à 31,5 millions d’euros au bilan de l’exercice 2018. Mais il est aussi inversement le record du plus gros déficit enregistré sur une saison, celle de 2021 avec 224,3 millions d’euros de pertes. Autre exemple avec le Losc qui ces dernières saisons réussi des prouesses pour générer des profits.

Oui mais voilà, le club nordiste a aussi les plus grosses pertes historiques, hors Paris Saint-Germain, avec son exercice 2018 à presque – 142 millions d’euros au bilan. Et la réflexion vaut aussi pour l’OL qui mange son pain noir depuis sa faste période du début du siècle. Et encore pour l’OM qui n’a été que deux fois à l’équilibre depuis 2010 (0 en 2013 et 300 000 euros de bénéfices en 2016).

Clermont Foot, la « vraie » performance de ce classement

Finalement, dans le top 10 ci-dessous la « vraie » performance est probablement celle du Clermont Foot qui réussit à se glisser parmi les plus grosses cylindrées dans ce classement qui le valorise, et ce en sachant qu’il était déjà positif au cumul de ses saisons depuis plus d’une décennie. Certes le club auvergnat ne devrait pas échapper à la relégation sportive cette saison, mais à l’instar de l’investissement consenti dans son nouveau « centre de performance », il semble avoir déjà digéré la nouvelle pour mieux se projeter sur la suite. Et ça, c’est plutôt malin.

Vous aimerez aussi:  Ce que rapporte la billetterie des stades aux clubs de la Ligue 1

Notons enfin qu’historiquement en plus des 10 ci-dessous, il n’y a qu’en seize occasions des déficits à plus de 10 millions d’euros de bénéfices, avec le Stade Brestois (+ 12,213 M€ en 2022), Angers SCO (11,529 M€) et le Toulouse (10,274 M en 2019), en plus des clubs cités plus l’OL et le PSG pour compléter.

Les 10 plus gros bénéfices de l’histoire du football français

10. Marseille (2007) = 14,275 M€
9. Clermont (2023) = 14,871 M€
8. Lyon (2006) = 16,143 M€
7. Lyon (2007) = 18,598 M€
6. Lyon (2008) = 20,069 M€
5. Lille (2022) = 22,219 M€
4. Lille (2020) = 22,250 M€
3. Paris (2019) = 27,627 M€
2. Lille (2023) = 29,918 M€
1. Paris (2018) = 31,519 M€


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑