LDLC Arena: Bienvenue dans le nouvel écrin de l’ASVEL

23 novembre 2023 à 17:10 par Thomas

0

OL Vallée poursuit sa mue et sa croissance. C’est de saison en cet automne, il pousse des bâtiments comme des champignons, le dernier inauguré ce jeudi est un écrin d’un maximum de 16 000 places, dédié à l’équipe de basket de l’ASVEL chère à Tony Parker (12 000 en configuration basket), et une salle pour les spectacles, digne des artistes qui vont la fréquenter ; Sting est l’un des premiers à s’y présenter, en décembre.

De 12 000 en configuration basket à 16 000 places pour les concerts avec une fosse, l’Arena a des sièges rétractables pour s’adapter aux événements qu’elle reçoit.

La LDLC Arena est le dernier projet immobilier d’OL Vallée

La LDLC Arena porte le nom de son namer, signé jusqu’en 2031, elle prétend rien de moins que d’être la plus importante dans sa catégorie en France, après les salles de la région parisienne (Accor Arena ou Paris La Défense Arena, dans un registre proche). Elle a été pensée pour être tous supports, avec ses tribunes rétractables selon l’événement et sa configuration, avec « deux exécutive boxes », l’une pour le partenaire LDLC et l’autre réservée au prometteur de chaque événement (l’ASVEL en version basket), quatre grands salons et 16 loges de différentes tailles.

Entre les loges, les salons et les « executive boxes », l’offre est large pour les prestations d’hospitalités.

Une salle dédiée à l’équipe de l’ASVEL et aux événements culturels

Au total, l’offre en hospitalités peut avoisiner le millier de prestations, dans un schéma étudié pour tous les types de spectacles. Pour la construire, l’OL Groupe en tant que caution financière, s’est tourné vers le cabinet Populous, le même architecte derrière la création du Groupama Stadium. La salle est scindée en deux, avec la partie principale des grands événements et son annexe appelée « le cube », ouverte à toutes formes de prestations : des séminaires sur 2 000 mètres carrées de surface, des réceptions types « night cessions », des concerts, ou des rencontres sportives de moindre envergure, comme un deuxième court de tennis, venant en complément du principal, à l’autre bout du couloir.

Les vestiaires des joueurs peuvent aussi servir de loges pour les artistes, s’ils sont trop nombreux à se produire. La LDLC Arena compte sinon 6 loges d’artistes en plus ; 4 grandes et deux plus petites.

Le baptême du feu ce jeudi soir avec le match ASVEL – Bayern Munich

Les maîtres d’oeuvres du projet ne s’interdisent rien. Ils ont veillé à tous les détails, même les plus infimes et insolites, comme de rehausser toutes les portes de la zone de basket de 20 cm, en pensant à l’envergure des athlètes de la balle orange ; beaucoup culminant au-delà du double mètre. C’est par un match de l’ASVEL que la LDLC Arena va vivre ses premiers émois, ce jeudi soir, avec la rencontre opposant le club de « TP » au Bayern Munich, dans le cadre de l’Euroligue. Un baptême du feu qui dira à quel point la salle est bien née. De prime abord elle ne souffre d’aucune fausse note.

« Le cube » est la salle annexe à la principale. Elle peut servir différemment pour des rencontres sportives, des réceptions d’entreprises, ou des concerts.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑

<<<<<<< HEAD