//taboola

Les clauses contractuelles les plus bizarres du football

23 septembre 2023 à 18:20 par Thomas

0
Il y a les contrats classiques et ceux qui incluent des clauses alambiquées.

Dans l’univers secret des transferts de football, les négociations vont bien au-delà d’un simple accord sur le montant des opérations. Les contrats deviennent de plus en plus complexes, avec l’interférence des agents et les diverses exigences des joueurs. Au-delà du salaire, il y a de nombreuses autres clauses à convenir.

En voici 18, parmi les clauses les plus inhabituelles donnée à certains des plus grands joueurs, à l’origine d’anecdotes surprenantes, parfois amusantes. Pourrait aussi s’y glisser la prime annoncée dans le contrat de Neymar qui prévoit que le Brésilien touche un demi-million d’euros d’Al-Hilal, à chaque fois qu’il fera la promotion de l’Arabie Saoudite sur Instagram.

Lionel Messi : La clause catalane

Le contrat de Lionel Messi a révélé une clause surprenante : il devait « s’intégrer à la société et à la culture catalane ». Une demande du FC Barcelone pour que Messi apprenne le catalan, avec une autre clause prévoyant qu’il deviendrait agent libre si la Catalogne devenait indépendante.

Cristiano Ronaldo : La clause de 1 milliard d’euros

Chaque joueur en Liga Doit avoir une clause de libération dans son contrat. Cristiano Ronaldo avait donc la sienne, mais à la somme inaccessible du milliard d’euros. Florentino Perez, le président du Real Madrid le résumait ainsi : « Les clauses de libération ne sont pas faites pour être payées. Si une vente doit avoir lieu, elle est négociée ». Après CR7 d’autres ont suivi chez les Merengue et la méthode s’est même étendue dans les rangs du FC Barcelone.

Neymar : La clause des « Toiss »

En signant Neymar en 2013, le FC Barcelone a accepté de financer les visites de son groupe d’amis (appelé les « Toiss), pour éviter les problèmes de nostalgie. Un arrangement qui permettait aux amis de Neymar de venir lui rendre visite toutes les deux semaines.

Keisuke Honda : La clause du véhicule blindé

En janvier 2020, Keisuke Honda a signé au Brésil en demandant un véhicule blindé, redoutant pour sa sécurité dans la ville dangereuse de Rio De Janeiro.

Radamel Falcao : La clause du genou fragile

Lorsque Manchester United a recruté Falcao en 2014, le club avait des craintes pour les genoux fragiles de l’attaquant colombien. Une clause prévoyait la résiliation du prêt sans pénalité financière, en cas de problèmes de genou.

Stefan Schwarz : La clause spatiale

Lorsque Stefan Schwarz a signé pour Sunderland en 1999, le club a ajouté une « clause spatiale », car le Suédois avait formulé le souhait de quitter la terre pour la galaxie, dès que les voyages pour l’espace seraient rendus possibles !

Dennis Bergkamp : La clause « anti-vol »

Dennis Bergkamp avait peur de prendre l’avion, il refusait de le prendre quitte à devoir manquer certains lointains déplacements de son équipe. Les Gunners ont accepté la requête du talentueux buteur batave.

Samuel Eto’o : La clause du jet privé

En 2011, Samuel Eto’o a rejoint l’Anzhi Makhachkala en Russie en faisant inclure une clause lui permettant de vivre à Moscou, à mille kilomètres de son club, avec la mise à disposition d’un jet personnalisé pour couvrir la distance quotidiennement.

Vous aimerez aussi:  Luis Enrique n°1, classement des entraîneurs de Ligue 1 que les Français préfèrent

Mario Balotelli : La clause de bonne conduite

En 2014, Liverpool engage Mario Balotelli. Connaissant les états de faits de l’attaquant italien, dont les frasques avec Manchester City alimentaient les médias britanniques, les Reds ont ajouté à son contrat une clause de « bonne conduite », menaçant de le vendre en cas de mauvais comportement.

Luis Suárez : La clause anti-morsure

Après ses morsures passées contre lesquelles il a été psychologiquement traité, Barcelone a inclu une clause pour « ne pas mordre », dans le contrat de l’attaquant uruguayen.

Ronaldinho : La clause des deux soirées

En 2011, Ronaldinho signe à Flamengo avec une clause lui permettant de sortir deux soirs par semaine.

Alex Oxlade-Chamberlain : La clause des 20 minutes de jeu

Arsenal devait payer Southampton chaque fois qu’Oxlade-Chamberlain jouait 20 minutes ou plus.

Neil Ruddock : La clause de poids

Bon vivant, Neil Ruddock n’était pas toujours prompt à suivre les règles d’hygiènes relatives à un sportif professionnel. Il fut l’un des premières à se voir notifier une « clause de poids », impliquant une amende à chaque surcharge sur la balance, dans ses années avec Crystal Palace. Aujourd’hui c’est devenu quelque chose de courant que de forcer les joueurs à éviter les excès de la chair.

Roberto Firmino : La clause anti-Arsenal

En 2015, Liverpool a engagé Roberto Firmino avec une clause libératoire à de 98 millions d’euros pour tous les clubs. A l’exception du seul Arsenal, avec lequel il avait interdiction de négocier..

Giuseppe Reina : La clause des maisons

Dans le genre lunaire, Giuseppe Reina exigeait qu’Arminia Bielefeld lui construise une maison chaque année passée au club. L’équipe allemande a respecté l’engagement, en livrant à l’attaquant les trois maisons promises… construites en Lego !

Stig Inge Bjornebye : La clause anti-ski

Une autre clause qui s’est depuis généralisée dans le monde sportif. Mais à l’époque de Stig Inge Bjornebye, c’était une première qu’un club, en l’espèce Liverpool, interdise à un joueur la pratique du ski. Le Norvégien en était féru, notamment de saut à ski, comme le reste de sa famille.

Rolf-Christel Guie-Mien : La clause des cours de cuisine pour sa femme

Rolf-Christel Guie-Mien a insisté pour que sa femme reçoive des cours de cuisine comme condition de son transfert à l’Eintracht Francfort, en Allemagne. L’intéressée a dû apprécier la demande…

Moise Kean : La clause tracteurs

Formé à la Juventus, Moise Kean a signé à 14 ans, un contrat avec le club obligeant les Bianconeri à lui donner deux tracteurs. C’est en tout cas ce qu’affirmait le père du joueur, colère de ne pas avoir reçu lesdits engins. Il semble que depuis les deux partis aient trouvé un arrangement.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑