PSG, MHSC : Combien vaut désormais Mamadou Sakho sur le mercato ?

17 mars 2022 à 20:25 par Nicolas Toison

0
Mamadou Sakho transfert
Après plusieurs saisons de l’autre côté de la Manche, Mamadou Sakho est revenu en France défendre les couleurs de Montpellier.

Malgré une bonne 8e place obtenue à l’issue de la saison 2020-2021, le MHSC faisait face à un problème majeur: la défense. Avec 62 buts encaissés en 38 rencontres, Montpellier affichait la 5e plus mauvaise défense du championnat français. Lors du mercato estival, le club a renforcé son secteur arrière, avec notamment, l’arrivée de l’ancien du PSG, Mamadou Sakho.

La valeur marchande de Sakho n’est plus celle des années PSG

Le défenseur est arrivé à Montpellier cet été, après la fin de son contrat avec Crystal Palace. Une expérience chez les Eagles qui s’est mal finie, quatre ans après être devenue la deuxième recrue la plus chère (28,2 M€) de leur histoire. Depuis son départ de son club formateur, le Paris Saint-Germain, contre un montant de 19 M€, le joueur n’a que trop peu bénéficié d’un temps de jeu conséquent d’une saison à une autre. A Liverpool, entre 2013 et 2017, surtout, moins à Crystal Palace, lors des quatre années suivantes. A 32 ans aujourd’hui, sa carrière tend sur la fin, cela justifie sa cote sur le mercato, à la baisse. L’Observatoire du football (CIES) l’évalue entre 1 et 2 M€. Une estimation toutefois inférieure à celle de Transfermarkt (5 M€).

Vous aimerez aussi:  Benzema, l'hommage d'Adidas à son Ballon d'or 2022

Le joueur du MHSC a signé un contrat de trois ans

Avec Mamadou Sakho, les Montpelliérains se sont assurés un apport d’expérience. Il a pris part aux plus grandes compétitions, comme la Ligue des Champions, la Ligue Europa, ainsi qu’à la Coupe du Monde, avec l’équipe de France. Le contrat signé par l’international français aux 29 sélections, est à long-terme ; il s’étend jusqu’en 2024. Sous les ordres d’Olivier Dall’Oglio, le numéro 3 réalise une bonne première saison pour son retour en Ligue 1, 9 ans après son départ du PSG.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑