PSG : +1200% l’augmentation du sponsoring en dix ans sous QSI

11 décembre 2021 à 16:15 par Thomas

0
PSG sponsors
Les sponsors, Nike ou Accor, investissent plus de 50 M€ par an, pour le maillot du PSG.

C’est, en une décennie sous la gouvernance du fonds souverain, Qatar Sports Investments (QSI), à la tête du PSG, l’augmentation la plus remarquable, opérée toutes ces années. C’est en même temps le levier sur lequel la direction a le plus la main, indépendamment des droits de l’audiovisuel qui concernent tout le plateau de la Ligue 1, et de la billetterie, certes devenu plus prospère, mais en l’état à son maximum, dans un Parc des Princes, à plein.

De 20 à 286 M€ les recettes du sponsoring au PSG

Le sponsoring a donc évolué et largement depuis 10 ans, au Paris Saint-Germain. A l’avantage du club de la capitale qui tire, selon nos observations, plus de 1200% de bénéfices supplémentaires du domaine commercial. Formulé par les chiffres, en 2011, au moment de la reprise du club, le sponsoring rapportait 20,748 millions d’euros. Et presque quatorze fois plus aujourd’hui ; 286,537 millions d’euros, au dernier bilan, en 2020.

Plus de trente partenaires commerciaux en 2021

A l’époque, Paris n’avait qu’une poignée de partenaires, dont Nike et Emirates pour principaux, sur le maillot. Aujourd’hui, il s’en compte plus d’une trentaine, et certains dit « régionaux », négociés à l’autre bout de la planète. Il existe désormais cinq niveaux de hiérarchisation des sponsors. Deux sont dits « principaux » – Nike et Accor -, à des niveaux de rémunérations, bien plus conséquents : aux environs de 70 millions d’euros par an, de la Virgule, et 55 millions, du groupe hôtelier. Ces deux seuls contrats valent à eux seuls, plus que toutes les recettes du sponsoring du PSG, dix ans plus tôt.

Le club le plus « dépendant » d’Europe de ses sponsors

La différence la plus notable étant qu’il y a dix ans, le sponsoring pesait 20% du total des recettes de l’opérationnel (hors trading), contre plus de la moitié désormais. Et à ce titre, Paris est, parmi les plus grands clubs européens, le plus « commercial dépendant », à l’équilibre des recettes des droits de la télé, de la billetterie et du sponsoring.

Vous aimerez aussi:  Messi, les premières images de son nouvel hôtel en Andorre


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑