MHSC : Combien vaut désormais Téji Savanier sur le mercato ?

4 mai 2022 à 8:10 par Nicolas Toison

0
Téji Savanier MHSC transfert
Téji Savanier est dans son cocon à Montpellier, mais en tant que joueur suivi, il pourrait donner un sens nouveau à sa carrière sportive.

Le retour de l’enfant au pays. En juillet 2019, Téji Savanier a fait son come back au MHSC, son club formateur. Parti par la petite porte de Montpellier, lors du mercato estival 2011, à la fin de son contrat amateur, le milieu fait ses débuts professionnels à l’AC Arles, en Ligue 2. Après quatre saisons où il n’a cessé de progresser, le Français rejoint Nîmes. Là-bas, il continue de performer, et participe activement à la montée en Ligue 1 de sa formation, à l’issue de l’exercice 2017-2018. Un an plus tard, il est recruté 9,5 M€, par Montpellier. Depuis, il éclabousse le championnat de son talent.

Le joueur a encore un an de contrat avec le MHSC

Téji Savanier achève sa troisième année chez les Montpelliérains. Sa valorisation sur le portail web allemand Transfermarkt est de 12 M€, ce qui fait de lui, l’élément le plus bankable de sa formation, devant Stephy Mavididi (10M€), qui a récemment rejoint l’agence de Mino Raiola. De son côté, l’Observatoire du football (CIES) l’évalue entre 4 et 7 millions d’euros. Cette différence est due à son âge (30 ans), ainsi qu’à son contrat prenant fin en juin 2023. Un bail qui pourrait être prolongé dans les prochaines semaines.

Vous aimerez aussi:  Budgets transferts de la Ligue 1 sur Football Manager 2023

Une prolongation de Téji Savanier est en discussion

Dans son interview avec Eurosport, en début 2022, le milieu de terrain a indiqué que les négociations entre les deux parties sont en cours, mais que rien n’est fait. Il s’est également penché sur l’une de ses envies : la Ligue des Champions. Depuis le début de sa carrière, le numéro 11 n’a toujours pas disputé la moindre coupe européenne. 2022-2023 ne sera pas l’année du changement pour Montpellier, puisque la formation ne peut mathématiquement plus accrocher la plus grande des compétitions de l’UEFA. Le capitaine sera-t-il tenté de quitter le navire avant l’expiration de son bail, afin de goûter aux joies européennes ? Rien n’est moins sûr.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑