Girondins de Bordeaux : L’ex-président Frédéric Longuépée a retrouvé un emploi

30 mars 2022 à 13:10 par Nicolas Toison

0
Longuépée emploi
Des Girondins à Paris La Défense Arena, la trajectoire professionnelle de Frédéric Longuépée.

L’ancien PDG des Girondins de Bordeaux a trouvé une nouvelle fonction professionnelle. Paris La Défense Arena a annoncé la nomination de Frédéric Longuépée, en tant que président. Un poste qu’il connaît bien, puisqu’il a été à la tête du FCGB, entre fin 2018 et 2021. Cette intronisation a pour but de donner un nouveau souffle à l’enceinte, qui a fortement été touchée à la suite de la crise sanitaire. Il remplace Dominique Serieys, qui, de son côté, deviendra président du Directoire du Racing 92, propriété de Jacky Lorenzetti, à partir de juillet.

L’ex-président des Girondins de Bordeaux retrouve un emploi

L’expérience de Frédéric Longuépée dans le monde du sport ne se limite pas au club bordelais. De 2012 à 2018, il a occupé les fonctions de directeur général adjoint en charge des activités commerciales du PSG, ainsi qu’une position de directeur général à la FFT, entre 2002 et 2012. La Paris La Défense Arena est la plus grande arène indoor d’Europe, pouvant accueillir entre 30 000 et 40 000 spectateurs, en fonction de l’évènement proposé. La salle est polyvalente, puisque des spectacles, et concerts peuvent y prendre place, tout comme les matchs de rugby des Racingmen.

Vous aimerez aussi:  Mondial 2022 des pays les plus riches: USA et Suisse champions

L’expérience de Frédéric Longuépée dans le sport a fait la différence

“Sa connaissance de l’industrie du sport et du divertissement, son talent et sa longue expérience opérationnelle sont de formidables atouts pour donner un nouvel élan à Paris La Défense Arena, et atteindre son plein potentiel à un moment crucial du développement de l’industrie du spectacle, » affirme Jacky Lorenzetti, également propriétaire de Paris La Défense Arena, dans un communiqué. Puisse cette expérience être moins chaotique pour Frédéric Longuépée, que ne le fut la précédente, en Aquitaine, à la tête du FCGB, puisque le fonds d’investissement derrière le club (King Street) a fini par jeter l’éponge, après d’importantes pertes, ce qui a poussé l’homme d’affaires vers la sortie.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑