Un vélo de fonction pour l’échappée du quotidien

5 novembre 2021 à 14:30 par Article partenaire

0
Un vélo de fonction pour l’échappée du quotidien, entre plaisir et bienfait pour le cors et la tête.

Rendez-vous est pris le 1er juillet, de l’année 2022 prochaine. Ce jour-là, les amoureux de la petite reine, partout dans le monde, auront les yeux tournés vers le Danemark, d’où sera donné le départ de la 109e édition, du Tour de France. Etrange, me direz-vous, pour une course hexagonale ? Certes, mais le pays n’a pas été choisi par hasard. S’il doit l’honneur de lancer la Grande Boucle, c’est parce qu’il est surtout une nation du vélo, qu’une grande majorité des habitants pratique. Dont beaucoup, chez nous, cherchent à s’inspirer.

Le Danemark pour montrer à la France l’intérêt de rouler au quotidien

Rouler au quotidien est bon. Pour soi, d’abord, s’entretenir physiquement et booster ses cellules grises, en oxygénant son cerveau. Pour les autres aussi, car pour la planète, également. L’engouement est de plus en plus fort. Et un indicateur l’illustre : l’augmentation de la demande pour des vélos de fonction. Comprendre des deux roues en entreprise, laissés à la disposition des salariés, pour assurer les trajets journaliers. Un vélo de fonction pour se déplacer offre plein d’avantages, à toutes les parties.

Un vélo de fonction n’offre que des avantages à toutes les parties

Les entreprises, en premières. Contre « la mise à disposition d’une flotte de vélos », à leurs employés, elles bénéficient de réductions d’impôts sur les sociétés, comme le détaille Les Échos, qui évoque notamment un rabais de 25% des impôts, sur « l’achat, la location ou l’entretien », des machines. Pour le salarié, c’est évidemment la liberté de pouvoir se déplacer, sur un deux-roues approprié, dont il peut aussi se servir, ses jours de repos. Le coût (achat ou location et entretien), est assumé entre l’entreprise, à près de deux tiers et un tiers le salarié. De fait, il n’en coûte que quelques dizaines d’euros mensuels à chacun.

Des modèles qui se diversifie et des pouvoir publics qui encouragent la pratique

L’avantage se trouve aussi dans l’offre des appareils. Aujourd’hui, les vélos se déclinent sous toutes les formes : à assistance électrique, en version pliable, façon VTC, urbain ou, pour les familles nombreuses, avec des modèles cargos, pour désigner les vélos porteurs modernes et adaptés à nos besoins citadins. C’est là un autre bénéfice de la pratique et de l’intérêt du vélo fonctionnel, les grandes agglomérations sont de plus en plus nombreuses à étendre les zones cyclables, pour limiter l’usage des voitures. Et elles entraînent dans leur sillage, les plus modestes communes.

Vous aimerez aussi:  F1: 2 jours d'un mercato inattendu chez les patrons d'écuries

Moralité : le vélo de fonction c’est bon pour-soi et avantageux par ailleurs

Ainsi encouragé et motivé par les pouvoirs publics, le vélo au quotidien devient plus qu’un simple moyen de déplacement, un art de vivre aux bénéfices multiples. Ce n’est pas sans raison, que de plus en plus d’entreprises soutiennent et encouragent leurs salariés à pratiquer la petite reine. Ou, pour le formuler différemment : tout le monde a à y gagner !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑