Incidents au Stade de France, la FFF sort du silence et s’explique

31 mai 2022 à 19:55 par Emmanuel Bernard

0
Trois jours après l’échec de l’organsation de la finale de la Ligue des champions, la FFF donne sa version des faits.

Il a fallu trois jours et une vive polémique qui ne se désenfle pas, pour que la Fédération Française de Football sorte du silence et explique sa version des faits, étant elle même impliquée dans l‘organisation de la finale de la Ligue des champions, ce samedi 28 mai, qui a conduit à des débordements à l’extérieur du Stade de France, et un retard sur l’horaire du match.

La FFF assure avoir fourni un dispositif adéquat

La FFF se défend, en justifiant avoir fourni un dispositif sécuritaire de 1 650 agents, venant s’ajouter aux forces de l’ordre de l’Etat, lequel dit-elle est supérieur, « de 25% à un match de l’équipe de France à guichets fermés ». La 3F attendait donc 75 000 supporters, elle en revendique 110 000 au Stade de France, selon ses propres sources et dénonce la présence de 35 000 supporters supplémentaires. Les autorités et organisateurs de l’événement avaient pourtant émis au courant quelques jours avant des risques, par les renseignements généraux.

Dans le cadre de la finale de la Ligue des Champions du 28 mai dernier au Stade de France, en complément du dispositif de sécurité publique, la FFF a mis en place 1 650 agents de sureté et d’accueil en anticipation d’une éventuelle présence de personnes sans billets ou en possession de faux billets.

Le communiqué de la Fédération française de football

Ce dispositif est supérieur de 25% à celui d’un match de l’Équipe de France à guichets fermés. Il a été validé par la Préfecture de Police en tenant compte des informations dont la FFF disposait dans le cadre de la préparation de la Finale de la Ligue des Champions.

75 000 billets ont été édités, par conséquent, 75 000 personnes auraient dû se rendre au Stade de France. Sur la base des informations recueillies auprès des différents opérateurs publics et privés, la FFF a cependant constaté que 110 000* personnes s’étaient rendues au SDF. 

Ces 35 000 personnes supplémentaires, en possession de faux billets ou sans billets, ont provoqué des troubles à l’ordre public en bloquant les portes d’accès au stade et en empêchant certains titulaires de vrais billets d’y accéder avant le coup d’envoi du match prévu à 21h.

*Dans le détail, 79 200 personnes ont emprunté les transports en communs, 21 000 en bus (supporters, partenaires et invités UEFA), 6 000 en taxis et chauffeurs privés et 4 100 avec leurs véhicules particuliers.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑

<<<<<<< HEAD