Football : Des grands clubs français sauvés par des emprunts

23 décembre 2021 à 14:25 par Article partenaire

0
La crise de la Covid a creusé des fossés dans le football français.

Comme de nombreux français qui ont recours à un prêt personnel, les clubs de foot ont parfois besoin d’un coup de pouce financier. Car un club de football, c’est un peu comme un paquebot qui avance au gré des vents et des marées. Afin d’éviter le naufrage, un club a besoin de leaders compétents, mais surtout d’argent. Malheureusement, les eaux n’ont pas été calmes pour le milieu du football français, notamment avec le passage de la Covid-19 qui a fait chuter les recettes des clubs.

De l’OM de Bernard Tapie au récent prêt garanti par l’Etat, il est intéressant de se souvenir combien le football et l’argent ne vont jamais l’un sans l’autre.

2020, une saison difficile pour certains clubs français

Pour les clubs de foot, c’est sensiblement la même chose. Le souvenir le plus marquant, c’est lorsque Bernard Tapie rachète l’Olympique de Marseille en 1989 afin de sauver le club pour “un franc symbolique”. En vérité, ce sont les nombreuses connexions de l’homme d’affaires avec des entreprises privées qui lui permettent de récolter les fonds nécessaires.

Plus récemment, la crise de la Covid-19 a plongé de nombreux clubs français au bord de la faillite. Avec des stades vides et aucun ticket vendu pour les matchs, des grands clubs comme Montpellier, le Paris SG, Saint-Etienne ou l’Olympique Lyonnais notamment, ont eu recours à une aide substantielle de l’Etat.

Vous aimerez aussi:  PSG: En baril de pétrole, combien coûtent les joueurs du PSG au Qatar ?

Un fonds de garanti de l’Etat français qui a eu pour effet de maintenir la trésorerie de ces clubs à flot. Avec le retour du public dans les stades, l’économie du sport est repartie vers des jours, certes encore fragiles, mais un peu plus légers.

Des clubs rachetés par des actionnaires

Selon l’économiste Jean-Pascal Gayant, dans Capital, “le foot ne fonctionne pas comme un business normal”. Le sport est étroitement lié aux décisions des actionnaires et des dirigeants de clubs qui se succèdent. Le LOSC (Lille), champion de Ligue 1, a dû avoir recours à l’argent de créanciers pour ne pas plonger. Toujours selon Jean-Pascal Gayant, le club aurait encore besoin de 100 millions d’euros pour être complètement tiré d’affaires.

Le club des Girondins de Bordeaux a été racheté par le millionnaire Gérard Lopez, un homme d’affaires Luxembourgeois. Une décision récente qui a provoqué le soulagement des fans du club.

En définitive, il est tout à fait normal pour un club de football d’avoir recours à des emprunts à un moment ou un autre, le but étant d’éviter à tout prix la liquidation judiciaire. Cette dernière sanction relègue le club dans une division inférieure et il doit souvent repartir d’une nouvelle identité.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑