Nasri: De l’OM à City, l’évolution de ses revenus…

4 mars 2012 à 19:50 par Thomas

0

no images were found


Depuis l’été dernier et son transfert d’Arsenal à Manchester City, Samir Nasri est payé comme une star. Sensiblement autant que les milieux du FC Barcelone, Xavi et Iniesta. Sans qu’il n’en est le palmarès. Au palmarès des sportifs français les plus riches de l’année 2011, l’ancien milieu de terrain de l’OM signe l’une des progressions les plus significatives en bouclant l’année en sixième position avec 7,3 millions d’euros de revenus (primes, salaire et contrats publicitaires compris), soit 2,6 millions d’euros de plus que la saison précédente.

Samir Nasri avait doublé son salaire de l’OM à Arsenal…

Rétrospectivement, Samir Nasri avait déjà plus que doublé son salaire en passant de l’OM à Arsenalà l’été 2008. A Marseille où tout a commencé pour lui, Nasri a signé son premier contrat pro, en 2003, moyennant 4.500 euros bruts par mois. Un an plus tard, il touchait déjà deux le double jusqu’à ce qu’en 2007, il rempile avec l’OM pour 100.000€ puis 180.000 euros par mois.

Samir Nasri @Icon Sport

… Puis l’a encore doublé des Gunners à Manchester City

Vous aimerez aussi:  Les Girondins de Bordeaux recrutent un nouveau sponsor sur le maillot

Millionnaire ou presque à seulement 20 ans, Samir Nasri gagnera encore plus en franchissant, en 2008, les frontières hexagonales pour partir au Royaume-Uni. Pendant trois ans, il gagnera plus de 4,5 millions d’euros par saison chez les Gunners d’Arsenal. Jusqu’à ce qu’il ne signe l’été dernier à Manchester City pour presque 10 millions d’euros par an. Jean-Pierre Bernès, l’agent du joueur, a son explication donnée dans L’Equipe Mag du 3 mars : « Les gens de City voulaient absolument Samir encore lié pour une saison avec Arsenal. Pour cela, ils n’ont pas hésité à verser un transfert de 28M€ et un excellent salaire. » Un salaire, presque 178 fois supérieurs à celui de ses débuts à l’OM. En moins de dix ans de professionnalisme…

Les voitures de l'OM : La Lamborghini de Gignac


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑