F1 2012: La majorité des équipes signent les accords commerciaux !

24 mars 2012 à 10:26 par Marc Limacher

0
Bernie Ecclestone F1 - @Iconsport

Bernie Ecclestone F1 - @Iconsport

La nouvelle est très courte, mais lourde de sens. En marge du Grand Prix de Malaisie de F1 2012, Bernie Ecclestone, le grand argentier du sport automobile, a indiqué qu’il avait signé avec la majorité des équipes les nouveaux Accords Concordes 2013 – 2020 en ses mots : « Je suis très heureux d’annoncer que nous avons conclu les accords commerciaux avec la majorité des équipes de Formule 1, y compris Ferrari, McLaren et Red Bull Racing, sur les conditions dans lesquelles ils poursuivront leur concurrence en Formule Un après l’Accord Concorde actuel qui expire à la fin de cette année. « 

Ferrari, Mc Laren et Red Bull ont signé les accords commerciaux de la F1 pour après 2012

Jeudi, la directrice général de l’équipe Sauber, Monisha Kaltenborn avait indiqué en conférence de presse à Sepang que l’équipe Suisse négociait aussi individuellement avec Bernie Ecclestone les Accords Concordes 2013.  Il semblerait que Toro Rosso ait aussi signé, dans l’aspiration de Red Bull Racing. En réalité, il semblerait que Mercedes AMG, Williams F1 et Force India ne soient pas signataires des nouveaux Accords. Aucune information pour le moment sur le cas de Lotus F1 Team. Bernie Ecclestone estime par ailleurs que les trois nouvelles équipes, Caterham, Marussia et HRT, ne sont pas une priorité stratégique. L’argentier misant sur les acteurs de premier plan (Ferrari, McLaren et Red Bull), pour établir sa force.

Les écuries négocie des accords « à la carte »

Vous aimerez aussi:  Avec le SuperSevens, la LNR "investit" sur le rugby à 7

L’indication de Sauber est intéressante, car cela signifie que chaque équipe négocie avec Ecclestone pour une sorte d’Accord à la carte. Ferrari ayant déjà obtenu une prime de 1 millions d’euros supplémentaire, sur les primes proposées la semaine dernière dans un document du CVC, nous pouvons penser qu’il en sera de même pour les autres équipes. Surtout celle étant présente depuis un moment et n’ayant pas changé de nom (ou presque).

Le principe de la 3e voiture…

Le cas Williams est intéressant car il relève de la politique, plus que de la finance. En effet, l’accord 2013 inclut un volet un peu plus secret qui précise l’admission par la FIA du principe d’une 3ème voiture, souhaité par Luca di Montezemolo dès l’an prochain. Un principe que refuse historiquement Williams. Concernant Mercedes, c’est l’unité de la FOTA qui est en jeu, mais elle risque d’être seule désormais. Surtout si Lotus signe aussi les accords, Force India étant politiquement dans l’aspiration du constructeur allemand.

no images were found


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑