OM: Quels sont les sponsors d’Alexis Sanchez et que lui rapportent-ils ?

20 août 2022 à 16:45 par Thomas

0
Alexis Sanchez sponsors
Mes que une footballeur, Alexis Sanchez a aussi l’appui de marques commerciales pour arrondir ses fins de mois.

Avec presque trente millions de followers au cumul des trois principaux réseaux sociaux, Facebook, Twitter et Instagram, difficile de ne pas employer le mot « star », en ce qui concerne la recrue estivale de l’OM, Alexis Sanchez. Une autre preuve en est, qu’en plus des revenus qu’il gagne au service des clubs dont il défend les couleurs, l’attaquant chilien compte des partenaires commerciaux, qui paient pour s’associer à lui.

Le nouvel attaquant de l’OM a ses propres sponsors personnels

Il est vrai que plus le temps avance vers la fin de sa carrière, et moins il en a pour le soutenir. Mais il a des marques qui lui sont fidèles, à l’exemple premier de son équipementier Nike, qui le suit depuis ses débuts chez les professionnels. Il est également depuis de nombreuses années, l’image de la marque Master Dogs, chez lui au Chili, car le nouveau numéro 70 de l’Olympique de Marseille a une passion sans faille pour les chiens, et un amour inconditionnel, pour ses deux partenaires à quatre pattes, Atom et Humber. Il est aussi demeuré un temps long, l’ambassadeur des jeans JJO jusqu’à, semble-t-il, la disparition de la marque.

Vous aimerez aussi:  OM, PSG, LOSC, OL, ASM: Les plus gros déficits du foot français

Aliments pour chiens ou téléphones, Alexis Sanchez est multicartes

En d’autres époques, Alexis Sanchez a aussi été recruté, tour à tour par l’opérateur téléphonique, Movistar, puis le groupe chinois de télécommunication, Huawei, la marque de boissons et aliments pour sportifs, Gatorade, le géant américain de l’agroalimentaire, Pepsico, ou Gillette, en 2018, dans le cadre de la campagne commerciale de la marque, en marge de la Coupe du monde. Aujourd’hui, ses sponsors ne lui rapportent plus autant, mais il y a deux ans en arrière, à l’ajout de ses placements, immobiliers ou financiers, le magazine France Football estimait à 2,5 millions d’euros, ses revenus générés de l’extra-sportif.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑