ASSE: Chauffer la pelouse, un problème d’état ?

22 février 2012 à 14:56 par Thomas

0
Geoffroy Guichard bache - @Iconsport

Geoffroy Guichard bache - @Iconsport

Et l’on reparle de température hivernale et de l’obligation faite aux clubs de Ligue 1 de produire tous les efforts nécessaires pour que se jouent les rencontres. A Saint-Etienne ce sont « plusieurs milliers d’euros par jour » qui sont ainsi dépensé par la communauté Saint-Etienne Métropole pour chauffer le stade Geoffroy-Guichard de l’ASSEet que son président Maurice Vincent, ne voudrait plus avoir à payer selon ses confidences recueillies par Le Progrès.

Le président de Saint-Etienne Métropole ne veut plus avoir à payer pour chauffer la pelouse de l’ASSE

Se disant opposé à « cette demande (qui) a conduit, entre autres, à maintenir chauffées les pelouses des stades pour plusieurs milliers d’euros par jour », le maire de Saint-Etienne a invité l’Etat et son ministre des sports, David Douillet, à « prendre des mesures afin d’encadrer ces pratiques ». Car, comme le souligne Maurice Vincent : « C’est une nouvelle fois un coût financier et écologique imposé par des calendriers trop denses » et il en veut pour preuve, le président de Saint-Etienne Métropole, « l’annulation en dernière minute, de la rencontre de rugby France Irlande (qui) a montré les limites de ce fonctionnement. »

A l’Etat et son ministre David Douillet d’intervenir ?

La semaine dernière déjà, Maurice Vincent avait dénoncé l’obligation faite aux clubs de Ligue 1 de chauffer ou bâcher les pelouses des stades. Avant le match de coupe de France OM-Bourg Péronnas qui devait initialement se disputer sur la pelouse de l’ASSE, la Fédération française de football avait fait installer 6 générateurs de chaleur pour un montant estimé entre 6000 et 7000 euros quotidiens. Ceci, alors que l’opposition de Bourg-Péronnas et du club phocéen s’est finalement jouée… au stade Vélodrome !

no images were found

Vous aimerez aussi:  Les pronostics des événements majeurs de l'année sportive en 2023


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑