OM : L’UJSF fustige le comportement d’André Villas-Boas

18 décembre 2020 à 9:50 par Thomas

2
Villas Boas OM

Dire d’André Villas-Boas qu’il est en ce moment à cran et irritable, semble être un euphémisme.

Sollicitée par La Provence, au lendemain de l’excès de colère du coach de l’OM, l’Union des journalistes de sport en France (UJSF) a réagi par communiqué officiel, en dénonçant le comportement d’André Villas-Boas, en conférence de presse, après le match perdu par l’Olympique de Marseille, à Rennes, ce mercredi soir (1-2). « L’Union des journalistes de sport en France condamne fermement l’attitude de l’entraîneur de l’OM, André Villas-Boas, et affirme son soutien au journaliste de La Provence, Jean-Claude Leblois, insulté et menacé physiquement, à l’issue de la rencontre Rennes – OM, en date du 16 décembre », débute le communiqué publié en réaction.

André Villas-Boas perd ses nerfs et la raison, après le match contre Rennes

Mercredi soir, après la traditionnelle conf’ d’après match, André Villas-Boas s’en est pris directement à la plume du quotidien régional, selon des propos captés par les caméras encore sur place et rapportés par La Provence. « Continue comme ça, je t’attrape moi. Si j’ai la chance de t’attraper une fois… Continue comme ça, c’est bien », entend-on distinctement sur les bandes son ores qui tournent depuis, sur la toile. André Villas-Boas qui craque et s’emporte contre un journaliste, ça n’est malheureusement pas une première cette saison et c’est ce qui force la profession à le rappeler à la raison.

Vous aimerez aussi:  Budgets transferts de la Ligue 1 sur Football Manager 2023

L’Union des journalistes de sport prévient le coach de l’OM

L’UJSF prévient donc l’intéressé pour la suite : « Soucieuse, entre autres, de lutter contre toutes les atteintes à la liberté d’informer, l’UJSF, par l’intermédiaire de sa section Provence, suivra avec une attention particulière l’évolution de ce dossier. » A bon entendeur…


2 Responses to OM : L’UJSF fustige le comportement d’André Villas-Boas

  1. Anonyme says:

    A V B à raison,, ce n’est pas parce que
    l on est journaliste que l on a tous les droits.

    • Thomas says:

      Non, il n’a pas raison. En aucune manière. Il peut ne pas apprécier le travail de son interlocuteur, le lui dire en privé. Mais pas le menacer physiquement. Personne ne fait ça et lui a valeur d’exemple. Surtout en public et devant une salle pleine de journalistes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑