Cyclisme : Que gagne David Lappartient à la présidence de l’UCI ?

27 juillet 2021 à 11:55 par Thomas

1
David Lappartient salaire UCI
David Lappartient est le président de l’UCI depuis 2017 et jusqu’en 2025. Au moins.

Un Français à la tête du cyclisme mondial. Depuis le premier jour de l’automne 2017, David Lappartient est le président de l’Union cycliste internationale (UCI), élu devant le Britannique, Brian Cookson, qui occupait jusqu’alors le rôle. Puis réélu en ce mois de juillet 2021, pour quatre ans de plus, étant le seul à poser sa candidature.

David Lappartient vient d’être réélu à la tête de l’UCI

Veiller aux intérêts de la discipline est une mission à hautes responsabilités, qui vaut à ceux qui l’occupent, d’être logiquement rémunérés. Dans son rapport annuel de l’année 2020, l’UCI détaille justement la rémunération de ses dirigeants. Avec d’abord un premier point contextuel, puisqu’en période de Covid, tous ont consenti à baisser leurs revenus.

Une rémunération en baisse, en 2020, avec la Covid

Pour le reste, le rapport précise : « Le Président de l’UCI est résident en France, et l’UCI est soumise au régime de sécurité sociale français sur sa rémunération. Le Président ne perçoit aucun autre avantage », que ceux de sa rémunération donnée, pour l’année 2020, à 249 000 francs suisses (230 407 euros), contre 253 000 CHF, en 2019 (234 108 €). Les salaires évoqués sont exprimés en net.

dirigeant dans le monde du vélo et homme politique français

David Lappartient n’a pas que le cyclisme dans sa palette d’activité professionnelle. Géomètre-expert de formation, il a été maire de de Sarzeau et campe un rôle au conseil départemental du Morbihan. Il a aussi derrière lui, une longue carrière de dirigeant dans l’univers du cyclisme.

Vous aimerez aussi:  Ce que les clubs de la Ligue 1 vont gagner grâce à leurs Mondialistes


One Response to Cyclisme : Que gagne David Lappartient à la présidence de l’UCI ?

  1. guy says:

    Il s’est fait élire la première fois en disant qu’il fallait mettre fin au dopage technologique. Résultat des courses : aucun aimant détecté dans les roues des cyclistes sur le tour. Pourtant, ils vont plus vite qu’avant. Qu’est-ce qui leur fait le plus peur à l’UCI ? Le scandale d’un vainqueur du Tour ayant peut-être triché avec des aimants plein la roue arrière ou le fait que tout le monde se doute que çà triche de cette manière là ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑