ASSE: Quand Galtier parle de la surtaxe de Hollande…

2 mars 2012 à 17:48 par Palissarde

0
L'ASSE sera moins riche que la saison dernière. Mais son staff se veut rassurant - @Icon Sport

L'encadrement de l'ASSE peste contre le grand nombre de cartons reçus - @Icon Sport

Dans un club comme l’ASSE où les salaires sont limités à moins de 100 000 euros brut par mois (part fixe – voir les contrats de Saint-Etienne expliqués pour les nuls), la fameuse surtaxe du candidat PS à la Présidentielle 2012, François Hollande, qui ambitionne d’imposer à 75% les personnes gagnant plus de 1 millions d’euros net de revenus annuels, ne devrait pas concerner grand monde. « Il faudra aller dans un autre club », a lancé en rigolant, jeudi en conférence de presse, le jeune défenseur Faouzi Ghoulam. Cela n’empêche pas les acteurs du club d’avoir leur avis sur cette proposition, qui pourrait toucher les joueurs les plus réputés de Ligue 1, qu’ils croisent en match chaque le week-end.

Christophe Galtier, l’entraîneur de l’ASSE, trouve que 75%, « c’est beaucoup trop »…

Et chez les Verts, même si on ne gagne pas autant qu’au PSG ou à l’OL, certains se montrent visiblement solidaires des gros revenus du championnat sur le sujet. C’est en tout cas l’avis de l’entraîneur, Christophe Galtier: « Ca fait beaucoup. Je suis quelqu’un qui partage, mais là, ça fait beaucoup. Beaucoup, beaucoup trop. C’est normal que ceux qui gagnent bien leur vie soient taxés de manière importante, parce qu’il y a des gens qui souffrent en France. Mais quand on parle de 75%, quelque part, on nous fait un peu passer pour des voleurs. On dirait qu’on vole notre argent. Non. Qu’on partage, ça c’est sûr. Mais 75%, c’est abusé. »

La taxe Hollande, à l’ASSE, ça ne devrait pas toucher grand monde…

Vous aimerez aussi:  Futur classement final de la Ligue 2 selon les bookmakers

Pour rappel, Christophe Galtier n’est pas du tout concerné par cette proposition de François Hollande. Selon la dernière enquêté, publié en mars 2011, par l’hebdomadaire Direct Sport, Christophe Galtier touchait alors 45 000 euros brut par mois, soit 540 000 euros sur l’année. Le technicien ajoute: « Certains n’ont pas attendu d’entendre 75% pour partir. Beaucoup ne partent pas non plus que pour des raisons fiscales ou d’argent. Ils partent aussi pour des rouets de club. » Christophe Galtier, lui, se dit heureux en France. Et à Saint-Etienne…

Ceara et sa superbe Porsche blanc


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑