Qui a inventé les mots croisés ?

2 juin 2022 à 17:30 par Article partenaire

0
Les mots croisés, un loisir indémodable, en France et au-delà.

Les mots croisés sont probablement quelque chose que nous avons tous joué au moins une fois. En fait, il s’agit peut-être de la grille la plus célèbre des journaux et des magazines. Dès le début, ce casse-tête a connu un grand succès. Aujourd’hui, il existe des mots fléchés imprimables ou même des applications spécialisées dans les mots fléchés. D’où vient ce jeu unique ? Découvrez-le ci-dessous.

Le 22 juin 1862, à Liverpool, en Angleterre, Arthur Wynne est né. On lui attribue l’invention de la grille de mots croisés.

Un journal américain a publié la première grille de mots croisés

Après avoir déménagé aux États-Unis à l’âge de 19 ans, Wynne a obtenu un emploi au New York World. En tant que responsable de la page puzzle Fun, il était chargé de proposer des énigmes humoristiques aux lecteurs. Jusque-là, il n’y avait jamais eu de mots croisés. Sa première tentative a eu lieu en 1913, pour une édition spéciale de Noël de la page puzzle.

Wynne a conçu un puzzle en forme de losange dans lequel les lecteurs devaient remplir horizontalement et verticalement les réponses aux énigmes. Dans sa forme originale, la première grille de mots croisés ressemblait à celle que nous connaissons aujourd’hui, mais ne contenait pas de carrés noirs. Dès son introduction, la grille est devenue l’élément le plus populaire de la page « Fun ».

Les mots croisés n’ont pas que des amis

Richard Simon et Lincoln Schuster ont publié le premier livre de casse-tête aux États-Unis onze ans après le premier mot croisé. Ils ont également inclus un crayon avec chaque achat de livret. Ils n’étaient pas tout à fait sûrs qu’un tel livre aurait du succès car il n’avait jamais été publié auparavant. Il s’est avéré que les 3600 livrets se sont vendus plus rapidement que prévu.

Vous aimerez aussi:  ASSE: Pas mieux que Bale, ce que gagne Denis Bouanga à Los Angeles

Les mots croisés ne plaisaient pas à tout le monde malgré leur popularité massive. Le New York Times a publié une critique cinglante de ce livre en 1925. « Les gens se remettent à peine de la folie passagère qui les a poussés à dépenser d’énormes sommes d’argent pour des jeux de mahjong, et pourtant ils commettent le même gaspillage coupable dans la recherche de mots qui correspondent à un modèle arrangé. Il ne fait aucun doute que cette folie est passagère et qu’elle sera oubliée d’ici quelques mois ». Heureusement, nous connaissons tous aujourd’hui la fin heureuse de l’histoire des mots fléchés!

La France accueille les mots croisés

Après la première guerre mondiale, ils se sont implantés au Royaume-Uni et par la suite en France en 1924 sous le nom de « mystérieuse mosaïque » et ont réussi à s’imposer avec des définitions d’abord « terre à terre » qui leur ont valu un grand succès. Le romancier Tristan Bernard est devenu un verbicrucien bien connu par la suite, et ses définitions amusantes et spirituelles ont joué un rôle important dans le développement des mots croisés en France. D’autres ont suivi, dont Renée David, qui a fondé la première revue spécialisée en 1925, Le Journal des mots croisés.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑