Guerre en Ukraine: Cette maison à 110 M€ du propriétaire de Chelsea pourrait être saisie

26 février 2022 à 15:25 par Emmanuel Bernard

0
Abramovich maison
Les avoirs de Roman Abramovich sont en question. Notamment sa maison londonienne.

Frapper directement sur les avoir du dirigeant de la Russie, Vladimir Poutine, et de ces plus proches collaborateurs, c’est l’une des mesures prises par l’Europe, en réaction à l’envahissement de l’Ukraine, depuis jeudi. Est notamment visé, Roman Abramovich, l’oligarque patron des Blues de Chelsea, qu’il n’est plus sûr de conserver. A tout le moins la question aujourd’hui se pose-t-elle. De même que ce qui concerne sa maison londonienne.

Avec la guerre en Ukraine, la maison d’Abramovich saisie ?

D’un mot, elle est exceptionnelle. De par son prix d’abord, elle se situe à Kensington, sur l’artère la plus chère de tout le Royaume-Uni. L’homme d’affaire de 55 ans l’aurait acheté pour l’équivalent de 110 millions d’euros. Cela en ferait l’une des plus chères de toute l’île britannique. Le Daily Mail qui en parle, écrit qu’elle compterait plus de 15 chambres. Elle abriterait, en sous-terrain, un complexe sportif, un centre de santé et un garage privatif, car Roman Abramovich a en sa possession, une flotte extraordinaire de voitures hors de prix.

Vous aimerez aussi:  Dans la maison écologique à 4M€ de Solskjaer que lorgnerait Haaland

Chelsea, voitures, yachts… L’empire de l’oligarque russe fragilisé

Dans l’environnement de sa maison londonienne vivrait le magnat indien de l’acier, Lakshmi Mittal, dans une maison achetée à l’ancien grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone. Ainsi que le milliardaire, Len Blavatnik, autre oligarque, né en Ukraine, à Odessa. Depuis jeudi, les avoirs de Roman Abramovich font débat, du club de Chelsea à sa maison, en passant par ses immenses yachts, que sont notamment L’Eclipse et le nouveau, Solaris annoncé comme le plus puissant du monde. Tout cet empire soudainement vacille…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑