L’histoire de Louison Bobet appliquée à la mode: la marque qui rend le vélo plus chic

30 avril 2018 à 14:50 par Thomas

0

Vincent Rebours, cofondateur de la marque Louison Bobet avec la pièce phare de la collection 2018. – @Sportune

Comme nous, vous ne l’avez probablement jamais vu sur un vélo, autrement que par des images d’archives. Louison Bobet est de cette race de champions dont les exploits se racontent, sans s’effacer dans le temps. C’est un nom qui fait écho à beaucoup de monde, 65 ans après sa première victoire sur le Tour de France et 35 ans après sa mort. Depuis 2015, Louison Bobet est une marque, au sens noble du terme. Pas une récupération douteuse. Olivier Mauny, le neveu du champion, y veille. C’est lui qui, associé à Vincent Rebours, en est à l’origine.

Trente ans après sa mort, la légende Louison Bobet se poursuit

Ensemble, et de plus en plus en équipe qui s’étoffe avec le succès, ils imaginent des vêtements centrés sur le vélo et ceux qui le pratiquent, sous toutes ses formes : compétition, loisir ou en aire urbaine. Le produit est technique, léger et confortable, c’est l’un des grands fondamentaux de Louison Bobet, de travailler sur des matières innovantes. Il est aussi élégant, c’est l’autre objectif de la marque qui se positionne sur des vêtements casual chics, rarement proposés dans l’univers cycliste.

Le maillot « Alpe d’Huez – L’apogée d’Oisans », la pièce principale de la nouvelle collection de Louison Bobet.

La collection 2018 avec le maillot « Alpe d’Huez – L’apogée d’Oisans » en référence

Tout est concentré dans la pièce phare de la nouvelle collection 2018 : un maillot édition spéciale « Alpe d’Huez – L’apogée d’Oisans », en souvenir de l’audace du jeune Louison Bobet face à l’Italien Bartali, dans l’ascension de la Croix de Fer. C’était sur le Tour 1948, c’est là que la légende du Breton a commencé. Fait de polyester et de laine mérinos, ce maillot est un bon résumé de la marque et de sa philosophie qui permet la pratique cycliste (et ses conséquences notamment sur la transpiration) en étant classe et confort.

Un prix un peu plus élevé, justifié par le style et le confort des tenues de la marque

La contre-partie, c’est un prix (à 165€ pour ce maillot, 150€ en moyenne, pour la collection 2018) supérieur aux tenues du grand public, justifié par les points évoqués plus haut. Egalement par l’identité française de la marque, pour les valeurs qu’elle défend, fidèle à l’héritage du champion à qui elle emprunte le nom. Et par l’existence d’un marché encore inexploité et demandeur d’une offre plus qualitative.

Vous aimerez aussi:  OGC Nice: Ce que la Ligue Europa Conférence rapporte au GYM


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page ↑